25 nov

Des initiatives favorables avec de nouvelles mesures dans l’immobilier à Breteuil !

Interior of a modern luxury bright white kitchen

François Hollande l’a annoncé au micro d’RTL. Il s’engage à prendre très bientôt de nouvelles mesures pour faciliter l’accès à la propriété. Le gouvernement semble enfin avoir pris conscience qu’une véritable reprise économique passe nécessairement par un rétablissement durable de l’immobilier et du secteur de la construction. « Nous avons besoin de construire », a lancé le chef de l’État avant de préciser qu’il entendait principalement cibler les ménages engagés dans l’achat d’un premier bien immobilier, à savoir les primo-accédants. Vous êtes dans cette situation ? Vous êtes intéressé ? Revenons alors sur ce qui vous attend en 2016 et les vraies raisons du recul des primo-accédants dans l’immobilier en France.

Nette chute de la part des primo-accédants
Alors qu’ils représentaient 47 % des transactions en 2007 et surtout 55 % en 2010 grâce notamment à l’apport financier du prêt à taux zéro dans l’ancien (supprimé fin 2011), ils n’étaient plus que 35 % en 2014 selon une étude publiée il y a plusieurs par l’IFOP pour le courtier Cafpi… Plusieurs raisons à cela : la faute à la crise, évidemment, mais aussi à la fin des aides dans l’ancien et à des prix trop élevés.
Les emprunteurs les plus modestes (employés, ouvriers…), ont été parmi les plus touchés. Leur nombre a fondu de 4 % entre 2010 et 2014 (54 % des primo-accédants contre 56,5 % sept ans plus tôt), alors que pendant la même période la part des cadres supérieurs et des professions libérales est passée de 19 % à 24 %, souligne l’étude.

Le PTZ rural couvrira 90 % du territoire
L’autre bonne nouvelle ? Dès le 1er janvier, le PTZ ancien sera élargi à 30 000 communes de la zone C. Actuellement, s’il a été relancé en 2015, il est limité à moins de 6 000 communes de moins de 10 000 habitants. Il doit s’accompagner de travaux d’amélioration d’un montant au moins égal à 25 % du coût total de l’opération à effectuer dans les 3 ans suivants l’achat. Une bonne raison donc d’envisager d’acheter dans les environs de Breteuil !

C.V. / Bazikpress © interiorphoto

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée